Le retour du discret ? l'Apron du Rhône

Zingel asper, Apron pour les intimes est un modeste …sa présence dans nos rivières n’est pas aussi évidente que ça.

D’ailleurs, il est inconnu du public non initié.

L’apron, petit Percidé d’une vingtaine de centimètres - est endémique des bassins du Rhône, de la Saône et du Doubs.

La Durance, le verdon, la Bléone sont donc susceptibles de l’héberger.

Il a besoin d’une eau claire, vive, profonde et d’un lit de graviers pour se reproduire.

Officiellement, on ne le rencontre plus que sur le cours supérieur de la Bléone, et sur quelques points du Verdon.

J’ai appris dernièrement que sa présence dans la région de Pertuis avait été constatée …mais l’information n’est pas officielle.

Si cela s’avérait exact - et je ne pense pas qu’il s’agisse d’une information farfelue -  ce serait le signe que tout n’est pas fichu pour notre rivière, et que les efforts entrepris par les amis de celle-ci ne soient pas vains…

A suivre donc

Pierre D le 9 mai 2020