L'Eze, sécheresse et pollution

 

20 juillet 2022, la sécheresse fait rage en France ; pas un seul département épargné, de nombreuses mares, de nombreux lacs et étangs touchés, de nombreux cours d’eau en souffrance...Une souffrance qui ne sera peut être pas réparable dans les prochains mois, voire les prochaines années.

A SOS DURANCE VIVANTE, nous avons à portée de main, une petite rivière qui coule dans une des plus belles vallées du Sud Luberon. Une vallée hautement touristique, des villages pour cinéastes, un château en quasi ruine, des vignes et des oliviers, « des marchés de Provence », avec tous les clichées inhérents.

Nous suivons cette rivière essentiellement sur un secteur, ou mensuellement nous établissons un état des lieux http://sosdurancevivante.org/index.php/sites-exemples/ses-affluents/vaucluse/l-eze-3

Nous avons donc décidé d’aller ce 20 juillet à la Tour d’Aigues, en amont des rejets des stations d’épuration. Une "bonne" âme nous avait indiqué que si ça puait à la Tour d’Aigues, c’était à cause des rejets sauvages de l’amont. Notre indicateur était peut être téléguidé par ceux qui ne souhaitent pas nous voir vadrouiller en aval. se reporter à : http://sosdurancevivante.org/index.php/sites-exemples/qualite-de-l-eau/eze-et-valdeze-de-l-eau-dans-le-gaz

Nous avons voulu aller constater les faits, sur la portion non envahie totalement par les ronces.

Notre constat sur le linéaire exploré : aucune trace de rejets sauvages dans l’Eze. De l’eau, en très petite quantité, qui s’écoule doucement et qui se perd de temps à autres sous les galets, ce qui est normal dans un écosystème de rivière en tresses.

Pas d’odeurs insupportables comme celles constatées par nos amis de l’ADREVE à l'aval du village ou supposées être constatées selon notre "indicateur"

Des poissons. Des poissons malgré le manque d’eau, essentiellement des chevesnes, des blageons ...Ils sont bien vivants pour la majorité, car la végétation environnante apporte suffisamment d’ombre pour un maintien de la température acceptable pour ce type de poissons.

Malgré cela, quelques poissons morts, des blageons et vairons semble t-il, certainement précurseurs d'une trés prochaine série de mortalités piscicoles. Des poissons qui n’ont aucune valeur, ils ne sont pas nés truites, ni perches, ni brochets ...des poissons blancs, qui ne méritent même pas d’être sauvés peut être.

D’ici une dizaine de jours, l’essentiel de ces flaques sera à sec. Les poissons ne seront plus la, aigrettes et martins pêcheurs, opportunistes, en auront fait leur affaire.

Cette baisse de niveau d’eau nous interpelle. Quid des stations d’épuration ?

Leur capacité de rejet est calculée nous semble t il en fonction d’un débit d’eau. L’épuration est généralement parachevée sur quelques mètres ou centaines de mètres en aval du rejet. Nous savons bien sur que l’eau au sortir de la station est encore « chargée »  et que des mesures sont effectuées par l'exploitant.

Si la situation perdure, et elle perdurera certainement jusqu’à la fin de l’été, période ou le tourisme bat son plein, et ou les stations seront très sollicitées, si la situation perdure jusqu’à l’automne ou le jus de la treille sera vinifié, avec sa production logique de déchets ...quel sera le seuil acceptable pour la rivière ?

Cet article, évoluera dans les prochains jours, jusqu'au retour des pluies que nous pouvons espérer durables et abondantes.

 

Jean Michel V / Pierre D

Le 20 juillet 2022

Vous avez des remarques concernant cet article ?

Vous pouvez nous joindre ou nous rejoindre en nous contactant  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous serez les bienvenus 

"Un mystérieux tuyau traverse la rivière" L'Eze en Amont de la Tour D'Aigues Juillet 2022

Photo de Jean Miche V

 

Poissons morts L'Eze en amont de La Tour d'Aigues Juillet 2022

Photo de Jean Michel V

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Eze amont de la la Tour d'Aigues. Juillet 2022